Énergies Désespoirs: un monde à réparer

Un livre nécessaire, indispensable
  • client École urbaine de Lyon
  • année 2021
  • domaine édition
  • catégorie

    design éditorial

Cet ouvrage  accompagne l’exposition éponyme conçue par Bonnefrite, l'École urbaine de Lyon et Encore Heureux Architectes, présentée au CentreQuatre à Paris avant une itinérance en France et .
          Il donne à voir les images préparatoires que Bonnefrite a peintes en grand format au sein de l’exposition. Cent images, cinquante pour alerter sur l'état de la Terre, autant pour rendre compte des initiatives qui permettent d’espérer encore à un autre destin que celui que nous pouvons entrevoir.
          Un livre indispensable pour rendre compte de la volonté du collectif d’expliquer simplement mais précisément — et avec quelle force ! — la situation actuelle.
Énergies…
Énergies…
et Désespoirs
et Désespoirs
Pour rendre compte des “forces” en tension, Bureau 205 a conçu un ouvrage "à double entrée”: Énergies, en huit couleurs, d'un côté et Désespoirs, en noir seulement de l’autre. Au centre pour tisser le lien nécessaire et mettre en perspective, un cahier dans lequel le lecteur découvrira articles, échanges et interviews de nombreux acteurs de l’Anthropocène: Frédérique Aït-Touati, Ikal Ang’elei, Jean-Christophe Bailly, Jeanne Burgart-Goutal, Julien Choppin, Mireille Delmas-Marty, Nicola Delon, Valérie Disdier, Matthieu Duperrex, Jean-Paul Engélibert, François Gemenne, José-Manuel Gonçalvès, Alice Gorman, Axelle Grégoire, Lou Herrmann, Tim Ingold, Catherine Larrère, Raphaël Larrère, Ronan Letourneur, Michel Lussault, Marielle Macé, Sébastien Marot, Mathieu Potte-Bonneville, Olivier Remaud, Ysé Sorel, Lucie Taïeb, Anna Tsing, Joëlle Zask.

 
 
Dix slogans, la plupart repris de la rue, s’intercalent comme pour réveiller la conscience des lecteurs.
Dix slogans, la plupart repris de la rue, s’intercalent comme pour réveiller la conscience des lecteurs.
Parce que la partie centrale qui regroupe l’ensemble des textes fait le lien entre les deux parties antagonistes, le lecteur doit changer de posture et la lire telle un journal.
Parce que la partie centrale qui regroupe l’ensemble des textes fait le lien entre les deux parties antagonistes, le lecteur doit changer de posture et la lire telle un journal.
 
 
Coédition
Éditions deux-cent-cinq /
École urbaine de Lyon
Impression et façonnage
Imprimerie Chirat, 
Saint-just-la-Pendue (42)
Diffusion
Interart (France et Belgique)
Éditions deux-cent-cinq (autres pays)